J’ai décidé de me replonger dans mes souvenirs d’ado en vous parlant du très célèbre shonen Love Hina de Ken Akamatsu qui m’a fait découvrir les mangas.

 

Love Hina est un shonen en 14 tomes écrit par Ken Akatmasu qui raconte l’histoire de Keitaro Urashima, un jeune homme qui espère intégrer la prestigieuse université de Tokyo, Todai, car il a fait la promesse d’y retrouver une jeune fille. Exaspéré par ses échecs au concours d’entré à l’université, ses parents le mette à la porte et il n’a d’autre choix que d’aller vivre chez sa grand mère, qui tient l’Hotel Hinata. Une fois arrivé sur place, suite à un quiproquo où il se retrouve accusé de voyeurisme, il découvre que l’hôtel s’est transformé en pension pour jeunes filles (et donc interdite aux hommes) et que sa grand mère s’est absentée pour faire le tour du monde. Grâce à l’intervention de sa tante, il en devient le gérant, mais tout ne se passe pas comme il l’aurait imaginé. Les pensionnaires qui sont contre son arrivé ont décidé de lui en faire voir de toutes les couleurs, menées par la belle Naru. On suit donc les aventures de Keitaro, ses difficultés à gérer la pension et les 5 jeunes filles qui y habitent. Va t-il réussir le concours d’entré à Todai ? Va t-il retrouver la fille de sa promesse ? 

 

 

Les personnages

Keitaro Urashima est un jeune homme de 19 ans maladroit qui n’excelle pas dans les études, n’y auprès des filles, mais il possède malgré tout un grand cœur et il est très attaché aux promesses

.

 

Naru Narusegawa est une lycéenne de 17 ans qui excelle dans les études et prépare alors qu’elle n’est qu’au lycée l’examen d’entrée pour Todai. Elle a un caractère plutôt explosif et n’hésite pas à frapper Keitaro dès qu’elle est en colère ou gênée. Derrière son coté colérique, elle cache une grande bonté en s’occupant du mieux qu’elle peut de la pension et de ses pensionnaires.

 

 

Mitsune Kono surnomée Kitsune est la plus âgée des pensionnaires (19 ans) et enchaîne les petits boulots en dépensant son argent à tord et à travers. Elle a aidé Naru à s’intégrer à la pension quand elle était enfant. Mitsune à un léger problème avec les paris hippiques et l’alcool.

 

 

Motoko Aoyma est une lycéenne de 15 ans qui pratique le Kendo à un très haut niveau ! Au début elle est très hostile à Keitaro le prenant pour un pervers mais au fil des tomes elle s’adoucit. Elle est très protectrice envers les autres pensionnaires.

 

 

Shinobu Maehara est une collégienne de 13 ans, très douce et gentille, elle adore s’occuper des tâches ménagères et cuisiner de bons petits plats pour les pensionnaires. Elle a le béguin pour Keitaro qu’elle appelle Senpaï.

 

 

Sû Kaora est une collégienne de 13 ans, c’est l’originale du groupe, venant d’un autre pays elle est fantasque et exubérante, on sait peu de chose sur elle. Sû a besoin de compagnie et de ce fait passe son temps collé à Motoko.

 

 

D’autre personnages font leurs apparitions durant le manga mais je ne vais pas les présenter par peur de vous spoiler si vous n’avez pas lu.

 

Mon avis

J’ai découvert Love Hina assez tardivement en 2005, j’avais alors 14 ans, ce fût mon premier coup de cœur niveau manga. Avant, je ne connaissais que les mangas à travers les animés du genre Dragon Ball Z ou Naruto, mais le rythme des épisodes (des combats qui durent 6 épisodes ou plus) ne m’ont pas fait accrocher. Étant trop jeune pour avoir connu le club Dorothée, je ne savais pas qu’il y avait des mangas/animés dont les histoires étaient plus axées sur la romance, l’amitié… 

 

On peut qualifier ce shonen de pantsu (de l’anglais pants mais prononcé à la japonaise), en effet, dans le manga Keitaro est toujours fourré dans des situations impliquant les culottes. Le plus souvent de façon involontaire, ce qui le fait passer pour un pervers auprès des autres personnages ! Il y a beaucoup de fan service dans ce manga : des scènes ou les filles se baignent nues dans le bain traditionnel de la pension (je vous rassure ce n’est pas explicite on devine qu’elle sont nues mais on ne voit pas de tétons par exemple, c’est très soft vu que c’est destiné pour un public adolescent) ou encore quand elles portent des tenues de bunny, des bikinis etc.

 

Voici quelques exemples vu dans le premier tome

 

À 14 ans, j’ai vite été happée par cette histoire, à attendre de pouvoir m’acheter le tome suivant pour découvrir si Keitaro allait enfin réussi a séduire Naru etc. À 26 ans j’ai un regard forcement plus mature sur l’histoire, et même si elle parait niaise et farfelu aux premiers abords, elle parle du passage à l’âge adulte, des choix que l’on doit faire, des responsabilités à prendre.

 

Pour moi ce manga est un grand classique qu’il faut au moins lire une fois. Lorsque mes nièces auront l’âge qu’il faut, je leur ferais découvrir.

 

Les adaptations

Love Hina a été adapté en série (25 épisodes), en films (2) et en OAV (3). La série s’inspire librement des sept premiers tomes du manga, en restant fidèle à la trame de base mais quelques passages de l’histoire ont été mis à la trappe. De nouveaux personnages font leurs apparitions et modifient également l’intrigue. Les films Love Hina Christmas Special et Love Hina Spring Special se rapprochent plus du dénouement du manga qui est abordé dans l’OAV en 3 épisodes Love Hina Again. Niveau graphique et niveau scénario on se rapproche plus de l’univers du manga, ce qui manquait à la série.

Cliquez ici pour voir le générique de l’anime

 

Source : Wikipédia pour les infos concernant l’adaptation en série


Laisser un commentaire

HypnoticaTv est en live, rejoins nous
CURRENTLY OFFLINE
Twitch
Twitter
Facebook
Youtube
Steam
Nos articles via RSS